samedi 5 août 2017

Clôture des Mardis de l’orgue avec Vincent Genvrin à Fécamp

http://www.paris-normandie.fr/region/cloture-des-mardis-de-l-orgue-avec-vincent-genvrin-a-fecamp-GM10499708#





Vincent Genvrin, organiste titulaire des grandes orgues des églises <br />Saint-Nicolas-des-Champs et Saint-Thomas-d’Aquin à Paris

Musique. Les Amis de l’Abbatiale vous invitent à venir écouter Vincent Genvrin à l’orgue de l’église Saint-Étienne de Fécamp, mardi prochain.

    Pour le dernier rendez-vous hebdomadaire des Mardis de l’orgue à l’église Saint-Étienne de Fécamp, ce mardi 8 août à 20 h 30, les Amis de l’Abbatiale ont fait appel à Vincent Genvrin.
    Ce musicien a étudié l’orgue avec Jean Boyer au conservatoire de Lille, Odile Bailleux puis Xavier Darasse au conservatoire national supérieur de Lyon où il a obtenu son diplôme en 1986. L’organiste s’est perfectionné ensuite en Belgique avec Bernard Foccroulle et Jean Ferrard.
    Il est titulaire à Paris du grand orgue historique Clicquot de l’église Saint-Nicolas-des-Champs et du grand orgue de Saint-Thomas-d’Aquin à Paris.
    Professeur d’orgue au conservatoire de Dieppe ainsi que coordinateur artistique de l’Académie d’orgue, de claviers et de plain-chant de Dieppe créée en 2010, Vincent Genvrin s’est de plus distingué par une douzaine d’enregistrements discographiques salués par la critique.
    En 1994, son interprétation de la Via Crucis avec le chœur Sacrum de Riga (Lettonie) a remporté le Prix international du disque de la Société Listz de Budapest. Il est par ailleurs directeur artistique du label Hortus.
    Au programme
    À l’occasion du concert à Fécamp de mardi, Vincent Genvrin interprétera des œuvres de la deuxième moitié du XIXe siècle qui s’adapteront parfaitement au grand orgue Krischer (1877) de l’église Saint-Étienne.
    Il jouera ainsi une adaptation du prélude de Tristan et Iseult de Richard Wagner, des pièces de César Franck et rendra hommage au prince des organistes Louis James Alfred Lefébure-Wély, dont on célèbre le bicentenaire de la naissance et qui fut l’organiste officiel du Second Empire. Enfin, il fera découvrir l’ambiance musicale des messes à la Madeleine et à Saint-Sulpice dans les années 1850-1860.

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire