lundi 30 mars 2015

L'orgue de la cathédrale de Lescar reprend du service dimanche

C'est à l'occasion de ce dimanche des rameaux que la paroisse Notre-Dame propose une interprétation du chemin de croix de Paul Claudel à 16h en la cathédrale. Poète, auteur dramatique, romancier, diplomate, Paul Claudel perd toute pratique religieuse pendant ses années d'école et c'est à l'âge de 18 ans qu'il retrouve la foi, alors qu'il assiste en curieux aux vêpres à Notre Dame de Paris, le jour de Noël 1886. Sa foi catholique devient alors essentielle dans son oeuvre et le Chemin de croix fut écrit en 1911-1913, à son retour en France, après 13 ans passés en Chine. L'auteur souhaitait que cette oeuvre, méditation sur la passion du Christ, soit dite à l'heure du chemin de croix ou dans un contexte priant. Le Pape Jean Paul II fit d'ailleurs lire ce texte lors du chemin de croix du vendredi saint, au Colisée de Rome, en l'an 2000. Ce dimanche, le texte sera proclamé en 14 stations par des paroissiens, et sera entrecoupé de chants et d'oeuvres à l'orgue. Pour ce dernier, ce seront les 1ères notes après plusieurs mois de mutisme pendant les travaux de la cathédrale. Philippe Bense, l'organiste titulaire qui officiera sur les parties musicales, a retrouvé son instrument fétiche, "le facteur d'orgue est passé et l'orgue est en bon état, il va falloir le réaccorder cette semaine car après 6 mois d'inactivité, il est un peu déréglé. Et plus tard, il faudra faire un petit dépoussiérage pour le retrouver comme neuf".
Dimanche 29 mars à 16h à la cathédrale. Entrée libre.
















Le Printemps des Orgues. Une finale du Grand Prix d’Orgue sur la composition de Thomas Lacôte.

Chaque année, Le Printemps des Orgues organise le Grand Prix d’Orgue Jean-Louis Florentz sous l’égide de l’Académie des Beaux-Arts. C’est un festival créé en 1993 par la l’Association pour la Connaissance, la Sauvegarde et la Promotion des Orgues du Maine-et-Loire (CSPO), un groupement associatif qui a été créé afin d’aider les jeunes organistes et de faire vivre les orgues.
Un concours d’abord national qui s’est ouvert à l’international en 2014 pour rendre hommage à Jean-Louis Florentz pour le dixième anniversaire de sa mort. « Nous souhaitons ainsi amener les jeunes générations d’organistes à faire vivre la musique de notre ami disparu et celle des grands compositeurs de notre temps pour que le plus large public la découvre et l’apprécie » indique Bruno Maurel, président de la CSPO.
Cette année, ce sont cinq nationalités différentes qui donneront le meilleur d’eux-mêmes « Ce sont des jeunes tout à fait talentueux que nous recevons à Angers » déclare Bruno Maurel. Comme chaque année, le Grand prix de l’orgue Jean-Louis Florentz se déroulera à l’église de Beaufort et, pour la finale, à la cathédrale d’Angers le dimanche 3 mai, à 15 h. Les quatre finalistes du concours auront comme morceau imposé « Quilisma » composé par Thomas Lacôte. Agé seulement de 32 ans, c’est un jeune compositeur, lauréat de l’Académie des Beaux-Arts, titulaire-adjoint du Grand-orgue Cavaillé-Coll de la Trinité à Paris et professeur d’analyse au CNSM de Paris qui sera mis à l’honneur. « Cela correspond à un chemin que je poursuis en ce moment, d’écrire pour des orgues » nous confie Thomas Lacôte.
Le jury proclamera les résultats dans le salon d’Honneur de l’hôtel de Ville d’Angers. Le gagnant du concours recevra le Grand Prix d’Orgue Jean-Louis Florentz 2015, une récompense de 4.500 euros sous la Coupole de l’Institut de France le troisième mercredi du mois de novembre. Le second lauréat recevra le Prix de la Ville d’Angers et se verra attribuer une récompense de 1.000 euros. Enfin, le public présent lors de la finale votera pour élire le Lauréat Coup de Cœur du Public du Grand Prix d’Orgue Florentz qui recevra une récompense de 500 euros offerte par le CSPO.
Morgane Faucheux

lundi 23 mars 2015

Ie : les stars européennes de l’orgue auditionnent à Saint-Eustache




Eglise Saint-Eustache (Ie), 16 mars 2015. Le père George Nicholson, curé de Saint-Eustache (à gauche) et Patrice Cavelier, diacre et commissaire du concours organisé pour recruter trois organistes qui seront cotitulaires du grand orgue de l’église parisienne.



















C’est un succès qui dépasse nos frontières ! Le concours lancé cet automne par l’église Saint-Eustache (Ie) pour recruter trois organistes, a suscité une pléiade de candidatures européennes. Qu’ils viennent de France bien sûr mais aussi de Hongrie, d’Allemagne, de Russie, de Belgique, d’Italie… et même du Canada, 52 musiciens de haut niveau ont déposé un dossier à Saint-Eustache, lettre de motivation et CV à la clé.

Si la tribune de Saint-Eustache est vacante, c’est parce que Jean Guillou, l’ancien titulaire du grand orgue (plus grand instrument de France avec celui de Notre-Dame), a quitté ses fonctions le 29 septembre 2014 après 53 ans de service bénévole. Ancien avocat, George Nicholson, curé de Saint-Eustache depuis 2009, a tenu à faire les choses dans les règles avant de procéder à la nomination d’un successeur. Soucieux de se conformer à la procédure prévue par le cardinal Jean-Marie Lustiger, ancien archevêque de Paris, George Nicholson a décidé de recourir à un concours d’orgue dont il a confié l’organisation au diacre de Saint-Eustache, Patrice Cavelier.

A l’issue du concours dont la finale a lieu ce mardi, ce ne sont pas un mais trois cotitulaires du grand orgue, désormais rémunérés par la paroisse, qui seront nommés.
Au-delà de « la charge cultuelle très lourde (messes de 11 et 18 heures le dimanche…) », d’autres raisons expliquent ce choix, fait valoir Patrice Cavelier. « Nous ne souhaitons pas qu’un organiste devienne propriétaire de l’instrument. Chacun avec sa sensibilité musicale, sera sur un pied d’égalité avec les autres. En fait, nous recherchons des instrumentistes ayant une vie artistique par ailleurs en Europe ».
En janvier, le jury a retenu après entretien, 7 candidats sur 52. Sept heureux élus qui seront auditionnés (à raison d’une heure par musicien) ce mardi à Saint-Eustache, auditions publiques et gratuites. Attention, « les candidats ne pourront être vus ni du jury ni du public », prévient Patrice Cavelier qui proclamera les résultats le soir même à 20 heures.
Ce mardi, de 9 heures à 18 heures à l’église Saint-Eustache (Ie). Entrée libre.

jeudi 19 mars 2015

En attendant le festival d'orgue du printemps, des conférences à Rumilly-lès-Vaudes

Fidèle à ses engagements, l’association Rumilly, histoire et patrimoine entend promouvoir le patrimoine local et apporter la culture en milieu rural. Ainsi, les bénévoles rumillons ont un calendrier de manifestations bien garni : Conférences 19, Festival d’orgue, intervention dans les écoles, concerts à l’église dont les 50 ans de l’Ensemble vocal Maurice-Emmanuel en septembre et montage vidéo…
Ce jeudi 19 mars, commencent les Conférences 19. Au menu de la soirée au manoir des Tourelles, à… 19 h bien sûr, une conférence portant sur « La malle-poste sur la Route royale » présentée par Aurélie Louis. Le 9 avril, Robert Fosset interviendra puis le 23, Clara André. Le festival de printemps est programmé pour les 31 mai, 7, 14, 21 et 28 juin à l’église autour de l’orgue.


mercredi 18 mars 2015

A Caen. Mini-festival dédié à l'histoire de la musique liturgique

Jusqu’au 28 mars, exposition, visite, chorale et rencontres sont au menu de ce rendez-vous organisé par le Centre d’études théologiques de Caen.

Le père Hervé Destrés, professeur de liturgie et José Codréanu, directrice de la bibliothèque du Centre d’études théologiques de Caen (CETH), ont préparé un rendez-vous autour de l’histoire de la musique liturgique.

Jusqu’au 28 mars, de 9 h à 17 h, exposition sur l’histoire de la musique liturgique dans le cloître du CETH, 3 rue Nicolas-Oresme à Caen, dont des livres de liturgie du XVIIe au XXe siècle (entrée libre).
Jeudi 19 mars, à 16 h, dans le cloître du CETH, rencontre avec Henri Griffon, ancien chantre.
Lundi 23 mars, à 20 h, à l’église Saint-Jean de Caen, l’organiste David Cassan présentera l’orgue de l’église et interprètera quelques morceaux.

Mercredi 25 mars, à 20 h, dans le cloître du CETH, la conférence de Christian Villey sur l’histoire de la musique sera illustrée de morceaux chantés par la chorale Arioso.
Vendredi 27 mars, à 20 h, dans le cloître du CETH, le musicologue Claude Noisette de Crauzat fera une étude comparée de la messe instrumentale de Couperin et de la messe luthérienne de Bach, le tout illustré à l’orgue.


lundi 16 mars 2015

2 000 tuyaux à nettoyer



Depuis le 6 mars, le facteur d'orgue Rémy Mahler a pris possession de l'église de Baigorri pour assurer le relevage de l'orgue. Il a installé l'instrument le 21 juin 1999 et, depuis, il résonne pour les offices et les nombreux concerts organisés par Orgue en Baïgorry. Mais comme toutes les divas, il a besoin d'un grand nettoyage pour perpétuer sa jeunesse. Pour Rémy Mahler, cet instrument à vent ne nécessite aucun travail sur la mécanique. En revanche, les tuyaux qui sont dans l'étage d'en haut - l'étage du bas recevant la mécanique - ont besoin d'être démontés pour être nettoyés et surtout pour traiter le pied et leur intérieur.


Contre la lèpre de l'étain
Ces tuyaux ont souffert du climat océanique et humide du Pays basque. Ils sont traités de façon préventive afin que la petite oxydation existante ne puisse pas dégénérer en ce que l'on appelle la lèpre de l'étain. Au départ et durant les premières années, un réajustement est nécessaire. Mais il est inutile d'effectuer un traitement avec un produit, car les manipulations enlèveraient ce dernier. L'orgue étant stabilisé, l'intervention est devenue à présent nécessaire, car les travaux de restauration du retable ont déposé une bonne couche de poussière gênante. En plus de cette poussière, des petits champignons se sont développés sur la boiserie. Il est possible d'éviter leur prolifération en passant de la térébenthine et de l'huile de lin.
Le nettoyage va durer plusieurs semaines car l'orgue comprend 2 000 tuyaux, dont une quinzaine partira à l'atelier de Rémy Mahler, en Alsace, pour carrément remplacer la pièce atteinte par une pièce neuve. Ce démontage de tous les tuyaux nécessitera ensuite un accord général qui ne peut se faire que lors de ce genre de grosse intervention.
Orgue de style baroque Allemagne du Sud XVIII° siècle.

Sculptures d'Hippolyte PULCINI
Dorures de Francis MASER
Cet instrument a été exposé lors du salon Musicora 1999 à Paris-La villette.

L'association Orgue en Baïgorry participe à sa mise en valeur (création d'un Festival, enregistrement de disques) et permet à chacun d'en jouer librement (clefs disponibles à l'Office de Tourisme).

Composition de l'orgue :

Hauptwerk C g3 (I)
Positiv C g3 (II)
Pedal C f1 (P)
Principal 8'Lieblich Gedackt 8'Sub-Bass 16'
Gross Gedackt 8'Solicional 8'Posaune 16'
Ofne Flöthen 8'Piffera 8' (diskant)Octav-bass 8'
Quintathön 8'Flautino 4'Violon-bass 8'
Viola di Gamba 8'Waldflöte 2'Flöthen-bass 8'
Octav 4'Sexquialtera IITrompeten-bass 8'
Gemshorn 4'Sifflöt 1' / Mixtur IIChoral-bass 4'
Quint 3'Vox Humana 8'
Super Octav 2'
Mixtur III
Cymbeln II
Trompet 8'
Tremulant, Zymbelstern, Copula II/I, Windcoppel I/Pedal
Tempérament Mésotonique au 6e de comma


dimanche 15 mars 2015

PLOUGASTEL-DAOULAS - Amis de l'orgue. Un mécène recherché


Vous pouvez consulter le blog des amis de l'orgue : http://orgueplougastel.blogspot.fr/





Les Amis de l'orgue ont tenu leur assemblée générale, samedi dernier. Si les rapports moraux et financiers pour la saison 2014 ont été votés à l'unanimité, la saison 2015 s'annonce plus difficile. 

La municipalité ayant réduit de 5 % les subventions attribuées aux associations pour des raisons budgétaires, des économies doivent être envisagées. Elles passeront par une réduction des coûts liés à l'affichage mais il est probable que le prochain bilan financier soit négatif ; il a d'ailleurs été voté en ce sens. Cependant, les membres de l'association ne désespèrent pas, pensant chercher des solutions en se tournant vers le mécénat et la recherche de sponsors.



« Jeudis de l'orgue » cet été



Ce ne sont pas quelques soucis financiers qui vont ternir la qualité de la programmation à venir ; 

huit « Jeudis de l'orgue » sont d'ores et déjà programmés de 10 h 30 à 11 h 30, en juillet et en août ; 

le 3 mai, un concert gratuit aura lieu à l'église, à 16 h, dans le cadre des journées nationales de l'orgue ; 

le 7 juin, à la même heure, un autre concert comprendra des motets des XVe et XVIe siècles, ainsi que des pièces baroques et contemporaines chantées a cappella, l'orgue servant d'introduction à la prestation. 

Enfin l'association participera à la Nuit des églises et aux Journées du patrimoine. 

Le bureau. À l'issue de cette assemblée générale, les membres du bureau sont : Mark Schutz, président ; Roland Guyomard, vice-président ; Julien Deren, trésorier et Gérald Berric, adjoint ; Annie Autret, secrétaire et Anne Laurent, adjointe.

250ème anniversair de l'orgue Silbermann de Châtenois - programme

La commune et la paroisse de Châtenois se sont associées pour fêter le 250ème anniversaire de l'orgue Silbermann. 

Vous trouverez le programme général et une invitation spécifique au concert du 22 mars 2015


Vous pouvez télécharger l'invitation et le programme en cliquant sur le lien suivant :

http://www.paroissesaintbenoit.com/250eme-anniversair-de-l-orgue-Silbermann-de-Chatenois-programme_a22.html


samedi 14 mars 2015

Un concert d’orgue gratuit au Havre, dimanche 16 mars

Concert. L’association Connaissance de l’orgue reçoit Éric Latour dans le cadre des Heures musicales de la cathédrale, dimanche.




Maîtrisien à la cathédrale de Rouen et rouennais d’origine, Éric Latour est organiste titulaire de la cathédrale d’Annecy. Élève au conservatoire de Rouen, dans la classe de Louis Thiry, il obtient des premiers prix de musique de chambre, d’écriture et d’orgue, ce qui lui vaut d’enseigner la Formation Musicale Générale au Conservatoire à Rayonnement Régional de Savoie à Annecy.
Il entreprend alors des cours de perfectionnement à Strasbourg auprès de Daniel Roth et d’improvisation à Lyon auprès de Louis Robillard.
Éric Latour est un passionné de l’orgue en tant qu’exécutant, mais il a aussi la volonté de promouvoir son instrument auprès du grand public.
Faire descendre l’orgue de la tribune
C’est ainsi qu’en arrivant en Haute-Savoie, et dès sa nomination comme titulaire, il fonde l’Association des amis de l’orgue de la cathédrale d’Annecy, rejoignant ainsi l’association Connaissance de l’orgue du Havre. Son objectif, à travers les concerts de Noël, de Pâques et de juillet, est de faire découvrir la force d’attraction de ce magnifique instrument dont la palette sonore et grisante peut tout à la fois imiter le chant flûté d’un oiseau et le fracas de la tempête.
Éric Latour organise des visites auprès des touristes, des habitants, des scolaires, suscite des rencontres inédites, anime une émission hebdomadaire consacrée à l’orgue sur Radio Semnoz en Haute-Savoie et invite autour de l’orgue les répertoires et les musiciens les plus divers.
Ce talentueux musicien participe à la promotion de l’orgue italien de Manigod (Haute-Savoie) et est organiste au service de l’Église protestante de Genève.
Un concert très éclectique nous fera entendre des interprétations d’œuvres de Charles-Marie Widor, Jean Francaix, Georg Philip Telemann, Johannes Brahms, Johann Pachelbel, Jean-Sébastien Bach, Bernard Reichel et André Isoir avec la participation de quatre chanteurs (soprano, alto, ténor et basse) qui chanteront des strophes du psaume huguenot.
PRATIQUE
Concert organisé par Connaissance de l’Orgue avec le soutien de la Ville et l’approbation du diocèse. Dimanche 15 mars à 16 h 30. Entrée libre.

vendredi 13 mars 2015

Récital d'orgue à quatre mains avec Luc et Lucienne Antonini.

16 h : Concert d'orgue: Récital d'orgue à quatre mains avec Luc et Lucienne Antonini. 
Organisée depuis cinq ans par l'Office de Tourisme d'Alès en partenariat avec la ville d'Alès, la Semaine des orgues vise en la mise en valeur d'un patrimoine instrumental souvent mal connu. Cette année, l'orgue du temple d'Anduze sera mis à l'honneur par un concert à quatre mains. Tarif 10€








L’orgue bientôt de retour

L'association Aemilianus poursuit son implication pour la rénovation de l'orgue Cavaillé-Coll, démonté l'année dernière pour restauration, et dont le retour est imminent. À cette fin, l'association accueille le 15 mars, à 15 heures, à l'église de Saint-Christophe-des-Bardes, le groupe Dulce Amargo pour des musiques de Buenos Aires. Le groupe, qui porte d'ailleurs le nom d'une telenovela du Venezuela, apporte dans ses bagages l'énergie chaleureuse et les sons venus de l'Amérique du Sud. Ce concert de début de saison annonce donc le renouveau et l'accordage imminent de l'orgue, puis sa bénédiction par l'archevêque en avril.
Entrée : 12 euros, réduit 8 euros. Réservation au 06 16 54 39 21.

L’évêque jouera à l’orgue de Saint-Remacle

L’évêque de Liège a accepté de jouer un morceau lors du grand concert d’inauguration de l’orgue restauré de l’église Saint-Remacle.



Depuis 2009, avec Jacques Wynants en chef d’orchestre, le comité culturel de Saint-Remacle organise des manifestations culturelles, essentiellement des concerts, dans l’église «primitive» de Verviers. La saison 2015, dont le programme a été dévoilé ce jeudi (lire le détail ci-dessous), sera clôturée par un grand concert d’inauguration de l’orgue de l’église de Saint-Remacle, après qu’il aura été restauré.
Un invité de marque figurera parmi les différents organistes qui se succéderont au clavier. Il s’agit ni plus ni moins de Jean-Pierre Delville, l’évêque de Liège, qui a récemment séjourné à Verviers. «J’ai demandé à l’évêque de venir jouer à l’orgue à cette occasion. Il faut en effet savoir qu’il est premier prix d’orgue du conservatoire de Liège. Il m’a dit qu’il viendrait mais pour jouer une seule pièce», se réjouit déjà Jacques Wynants.
La date exacte du concert n’est pas encore fixée. Il faut encore attendre d’être sûr que la restauration de l’orgue sera bien terminée et que l’instrument sera harmonisé. Mais, normalement, ce devrait être en octobre.

jeudi 12 mars 2015

Concert de printemps. La famille Cavaillé-Coll mise à l'honneur

Samedi 21 mars, Mathilde et Nicole Marodon Cavaillé-Coll se produiront lors du concert de printemps, organisé à l'église Notre-Dame.

Organisé par l’association de sauvegarde de l’orgue de l’église Notre-Dame, le concert de printemps du 21 mars mettra à l'honneur les Cavaillé-Coll. « Cavaillé-Coll c’est un nom, une famille et un grand orgue », souligne Patrick Gaulin, président de l’association en ajoutant : « Aristide a signé ses dernières grandes orgues à Vimoutiers et à Moscou ».
Il n’y avait donc pas meilleure idée que d’inviter la descendance du célèbre facteur d’orgues pour rendre hommage à ce nom. Nicole Marodon Cavaillé-Coll, titulaire du grand orgue Cavaillé-Coll de Trouville-sur-Mer et sa fille Mathilde, soprano lyrique et descendante directe en 5e génération d’Aristide Cavaillé-Coll, se produiront en l’église Notre-Dame, le samedi 21 mars.
Au programme notamment de la soirée : Bacchianas Brasileiras de H. Villa-Lobos ; Le Miracle de la tempête d’E. Devernay ; Les 4 saisons d’A. Vivaldi ; L’Enfant et les sortilèges de M. Ravel ; Exultate, Jubilate, et Concerto pour clarinette (Adagio) de W.A. Mozart. À la clarinette : Marine Carpentier, clarinettiste et soliste de l’Orchestre d’harmonie de Vimoutiers.
Samedi 21 mars, à 20 h 30, en l’église Notre-Dame. Tarif : 10 € affectés à la restauration de l’orgue Cavaillé-Coll.


Saint-Eustache cherche des titulaires pour son grand orgue

Qui succèdera à Jean Guillou désormais titulaire honoraire de l'orgue de Saint-Eustache ? La paroisse a organisé un concours. Sept candidats sont encore en course. Rendez-vous le 24 mars.

Nommé titulaire du grand orgue de Saint-Eustache à Paris en 1963, Jean Guillou a marqué de son empreinte en tant qu’interprète, improvisateur et également compositeur la vie musicale depuis la deuxième moitié du XXe siècle. Celui qui avait notamment fait parler de lui en 2010 en refusant la Légion d’Honneur est désormais depuis le 22 septembre 2014 titulaire honoraire de l'orgue de Saint-Eustache, paroisse qui fait le plein lors de ses auditions dominicales à 17h30 (entrée libre) et peine parfois à remplir lors de la messe de 18h.

La paroisse a lancé un concours de recrutement de trois co-titulaires du grand orgue dont l’organisation a été confiée à Patrice Cavelier, diacre à Saint-Eustache et fin connaisseur du milieu culturel.
D’abord sélectionnés sur dossier par un jury en janvier 2015 , les candidats retenus se produiront à Saint-Eustache le mardi 24 mars 2015,  le concours étant public.
Le jury est à la recherche de jeunes organistes sensibles à la liturgie catholique, par ailleurs à l’aise dans l’improvisation et l’interprétation du répertoire contemporain.
La prise de fonction des trois co-titulaires qui se partageront les services de l’année liturgique est prévue dans la foulée. Ils auront également l’opportunité de se produire en concert lors de la saison musicale de Saint-Eustache.
Les sept organistes sélectionnés pour la finale publique sont tous des hommes, pour cinq d’entre eux français, âgés de 25 à 41 ans, et plusieurs ont été à un moment ou à un autre élèves de membres du jury ou de Jean Guillou, phénomène malheureusement fréquent dans les concours musicaux.saint eustache concours orgue
 Il s’agit, par ordre alphabétique, de :
Pierre Cambourian (1974, France)
Francesco Filidei (1973, Italie)
Ghislain Leroy (1982, France)
Hampus Lindwall (1976, Suède)
Baptise-Florian Marle-Ouvrard (1982, France)
Thomas Ospital (1990, France)
Pierre Queval (1988, France)
Résultat du concours le 24 mars donc, et la chance et l’honneur pour trois d’entre eux de succéder à cette tribune à Jean Guillou.

Et l'orgue s'est éveillé



Pour l'église Sainte-Marie- Madeleine de Deyme, l'orgue est un instrument particulier que l'organier ou facteur d'orgue, Bernard Thourel a offert à la Communauté religieuse. L'église récemment restaurée ne possédait pas d'orgue, c'est pourquoi le Deymois Bernard Thourel s'est proposé pour fabriquer, puis mettre en place ce magnifique instrument dont il va jouer lors des célébrations, en tant qu'organiste . Quatre années lui ont été nécessaires pour mener à bien son projet. Il s'agit d'un orgue d'obédience baroque de par sa composition qui comporte seize jeux de 56 tuyaux chacun, instrument d'accompagnement plutôt que de concert qui permet de faire des pièces sérieuses et même certains concerts. L'entrée de l'orgue dans la communauté chrétienne obéit à un rite, la bénédiction de l'orgue, celui-ci reste muet tant qu'il n'a pas été béni, généralement par l'évêque. Samedi soir, en présence d'une foule de fidèles des paroisses voisines , d'amis de l'église, de Deymois bien sûr, du maire et des conseillers, de la chorale paroissiale de Castanet, Monseigneur Robert Le Gall, archevêque de Toulouse , assisté de Frère Jean-Marc et de Dominique Desvernois sont venus pour célébrer cette bénédiction. Après une première partie durant laquelle l'orgue est resté muet, la bénédiction a commencé.
Les orgues ont cette originalité de posséder un rituel de bénédiction au cours duquel s'instaure un dialogue entre le célébrant et le nouvel instrument : l'orgue répond par de courtes improvisations. Ce rituel est aussi le prélude à de futurs concerts offrant à tout public la possibilité de découvrir les multiples facettes d'un instrument toujours un peu mystérieux. La bénédiction terminée, l'office a repris normalement , accompagné cette fois par les accords majestueux que l'organiste Bernard Thourel a tirés des deux claviers . L'association très active des Amis de l'Eglise de Deyme pouvait à juste titre se réjouir de cette imposante cérémonie.

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/12/2064910-et-l-orgue-s-est-eveille.html#uOvbPmvvpPLLx1IG.99

mercredi 11 mars 2015

Parrainez un tuyau de l'orgue de l'église



Provenant du Juran, un orgue préromantique daté des années 1840, attribué à l'un des frères Verschneider, facteur d'orgue en Alsace, est en cours d'installation en l'église Saint-Martin, sous la conduite de Marc Fragneau. Plus de 1 000 tuyaux sont encore à mettre en place et à relier aux diverses commandes. Acheté par l'association Amadeus de l'école de musique, avec la participation de la mairie, son installation et la rénovation, la réfection ou l'achat de nombreuses pièces est onéreuse. Aussi, l'association des Amis de l'église Saint-Martin, de Grisolles, lance un parrainage. Chacun pourra faire graver son nom (ou celui d'une personne de son choix) sur un tuyau. Pour cela, il s'agit de faire un don (déductible des impôts à 66 %) d'une valeur variable en fonction du (ou des) tuyau choisi : cornets (20 euros), flûtes (50 €), grandes flûtes (100 €), trompettes (150 €) et grandes trompettes (200 €). Le chèque doit être au nom de l'association. Des bons de souscriptions sont disponibles au fond de l'église.
Contact : J.-C. Terrieux, tél. 05 63 67 30 72.

mardi 10 mars 2015

Les Amis de l'orgue peuvent tintinnabuler

Lors de l'assemblée générale, le président des Amis de l'orgue et du patrimoine Jean Maurel a salué les présences des abbés André Gils et Marc Fournié, des élus et de la nombreuse assistance, salle des mariages.



«L'année 2014 a été une année noire pour l'association marquée par les décès du président d'honneur Alfred Robert, d'André Saury et d'Aldo Crespolini, trois membres du conseil d'administration qui étaient à l'origine de la création de l'association en 1989.» Il a adressé également ses amicales condoléances à Éliane et Jean-François Saury, endeuillés par
la disparition accidentelle de Matthieu, à la fleur de l'âge. Après une minute de silence, le président a confirmé l'attachement des Amis de l'orgue au patrimoine culturel. «La municipalité nous a fait part de son ambitieux projet d'aménagement du cœur du village «Le Priourat» dont nous serons partie prenante et adhérons entièrement à son embellissement. Nous apporterons notre contribution à la restauration du retable, le joyau de l'église Saint-Michel (XVe siècle). Une souscription sera ouverte». Il a tenu à remercier le trésorier André Guilhem qui passe la main à Aline Constans. «André reste au conseil d'administration. Il a participé activement, avec nos regrettés disparus, à une première intervention sur l'orgue, suite à l'effondrement d'une partie de la voûte de l'église qui l'avait sérieusement endommagé». Des remerciements ont été adressés à Jean-Luc Alibert, organiste, pour ses brillantes prestations bénévoles ; aux élus présents, aux correspondants locaux et à tous ceux qui soutiennent l'association. Érik Mikolasek a détaillé les deux concerts programmés de mai avec la chorale Gospel à cordes de la Fabrique des arts de l'agglo dirigée par Stéphan Lhuillier et de décembre avec le quintette de cuivres Polysons. Ce dernier n'a pas eu le succès escompté. André Guilhem a énuméré au centime près le bilan de l'association affichant un léger déficit de 326,57 € dû à diverses interventions sur l'orgue,
et au manque de fréquentation du dernier concert. À suivre…

vendredi 6 mars 2015

Pays de Mormal: le festival Orgue à l’unisson débute dimanche à Landrecies

Pour la quatrième année consécutive, le festival Orgue à l’unisson, organisé par la communauté de communes du Pays de Mormal, débute ce dimanche.




En partenariat avec les quatre localités partenaires, celles qui disposent dans leur église d’un orgue en parfait état de fonctionnement, le festival d’orgue mettra un point d’honneur à faire découvrir cet instrument encore trop souvent considéré comme désuet, alors qu’il fait partie intégrante du patrimoine. Et ce n’est pas Pierre-Louis Dupont, professeur de trompette, qui dira le contraire. Le festival d’orgue a d’ailleurs, dès le départ, reçu le soutien de la communauté de communes du Pays de Mormal, sur le territoire de laquelle seront donnés les concerts d’orgue jusqu’au 17 mai, Le Quesnoy concluant cette saison.
Le festival Orgue à l’unisson débutera ce dimanche 8 mars, à 17 heures, à l’église de Landrecies, avec Marc Pinardel, organiste titulaire des grandes orgues de Notre-Dame-de-Grâce de Passy, à Paris. Dimanche, il improvisera la partie musicale sur les images projetées sur grand écran du film Le Mécano de la générale,de Buster Keaton.
Il faudra attendre le mois de mai pour les prochaines dates de concerts. Notamment celui prévu samedi 9 mai, à 19 heures, à l’église de Maroilles, avec le quatuor à cordes belge Madeira et l’organiste Stéphane Mottoul. Le lendemain, dimanche 10 mai, à 17 heures, ce sera l’église d’Englefontaine qui mettra à disposition son instrument à un duo de harpe et d’orgue, formé par Christian Ott et Isabelle Lagors, qui étaient, jusqu’à la semaine dernière encore, en concert à Saint-Pétersbourg. Le festival Orgue à l’unisson s’achèvera dimanche 17 mai, à 15 heures, à l’église du Quesnoy avec Sylvain Heili, dans un répertoire plus jazzy, avec Geoffrey Strom trio.
Tous les concerts sont gratuits.

jeudi 5 mars 2015

La souscription pour l’orgue de Saint-André est lancée

C’est officiel, mécènes et généreux donateurs peuvent désormais venir apporter leur soutien financier à l’association pour la renaissance des orgues de la collégiale Saint-André (Arocsa). La souscription de mécénat populaire en faveur du relevage de l’instrument est ouverte à Grenoble. Ainsi mardi 16 décembre à 18 h, une soirée à la collégiale Saint-André est organisée afin de présenter le projet, avec en prime une audition d’orgue par Bruno Charmay, organiste et président de l’Arocsa.